Le merrain

chene
grumes-de-tranche--Chêne-(européen)
image6biscrittbois
Fente_coin
chassin main selection douelles 1
Chauffetonneau1
sv-fev-101234-big
Démontage de tonneaux
Démontage de tonneaux
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
travail-4

 Le meilleur du chêne de France

 

L’origine du merrain

Le bois de merrain est à l’origine de la réputation du chêne de France. Depuis des temps ancestraux, les tonneliers utilisent en effet le chêne pour fabriquer les fûts où les vins et les alcools sont vieillis. Ils y acquièrent leur goût et leur couleur.

Le bois de chêne offre des facilités de fendage dans le sens de la fibre. Les merrains qu’il produit présentent ainsi des qualités d’étanchéité, mais aussi de courbure pour prendre la forme du futur tonneau. Ils ne doivent présenter aucun noeud et avoir des cernes très fins. Ils offrent une légère porosité qui permettra aux réactions physico-chimiques nécessaires à la maturation du vin de s’opérer.

Une sélection draconienne, pour un nouvel usage.

Seulement 30% du bois de chêne transformé selon ce procédé produira du merrain. Les 70% restant seront rebutés en bois de chauffage.
La durée de vie d’un fut est de quelques années. Au-delà, il ne libère plus assez de tanins ni d’arômes. Mais si le bois a perdu ses qualités pour le vin, il est devenu un matériau unique pour meubler vos espaces avec chaleur et authenticité.

Le recyclage du merrain

L’aspect extérieur d’un tonneau ne présage pas de ce que l’on va trouver à l’intérieur, ni de sa capacité à être transformé en meuble !

Tartre, brûlures, cloques et couleur de vin sont les empreintes plus ou moins profondes laissées dans ses fibres par la chauffe du tonnelier, puis par le vin. Le recyclage du merrain est ainsi un compromis délicat ou toutes les variantes sont possibles entre la remise en état du bois pour une utilisation en ébénisterie et la préservation des traces de son utilisation antérieure.

Le travail du merrain ne va pas sans difficultés techniques. Les procédés de fabrication passent par l’adaptation de machines existantes, mais aussi par la création de gabarits spécifiques d’usinage et de montage, notamment pour respecter la courbe des douelles, assembler les différentes pièces…

Des pièces métalliques fabriquées spécialement fabriquées sont utilisées pour certains assemblages. Cette association du bois et de l’acier rappelle l’origine de la matière première.

 

Les technologies mises en œuvre relèvent donc de plusieurs métiers : ébénisterie, chaudronnerie, tonnellerie.